Présentation

Dès son arrivée, le père Goujon met tous ses soins à la construction d’un bâtiment en dur de deux étages. Le 29 août 1848, il commence les plantations. En avril 1849, la belle maison de la mission prend de l’allure et le père la nomme « Nazareth ». En 1856, la décision fut prise de regrouper les habitants autour de la mission de Vao pour mieux les instruire. Depuis 1860, c’est la mission mariste qui assume la charge totale de l’enseignement des Kwényï. Dès la fin de l’année, une épidémie se déclenche sur l’île et met fin à la première tentative de scolarisation. En 1861, une nouvelle année commence, on crée une école des Garçons dite Maison de Saint Espérance. Tout fonctionne pour le mieux, quand en novembre 1862, le gouverneur Guillain essaye de contrecarrer l’œuvre du père Goujon, il interdit les écoles crées par la mission. Ce n’est qu’en 1865 que les deux écoles repartent en vigueur. Un internat mi- scolaire, mi- agricole fonctionnera jusqu’en 1966. Le 6 septembre 1870, c’est la bénédiction solennelle du nouveau local de l’Ecole Artisanale sous la direction du frère Ballandras. Le père Darius fait des plans pour rajeunir la vieille école. On voit aussi se dresser un bâtiment à étages de 20 mètres de long. Ce sont les frères qui assurent l’enseignement des garçons depuis 1879. L’école compte déjà une centaine d’élèves. L’Ecole Artisanale sera présente jusqu’en 1993.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *